Une cicatrisation en forme de gouttes de sang coulant, roulant,moulant sur ma jambe…

(Malaise dans l’utérus)

C’est étrange : depuis que je ne suis née, je suis dysfonctionnelle. Je ne corresponds à rien, marginale, toujours bizarre, à rien faire comme les autres. Toujours à l’écart, jamais intégrée, seule, belle peut-être mais seule. L’inaccessible, encore maintenant, était mon quotidien,  le seul état connu de moi.

Je croyais que je partageais cette singularité avec les autres, celles que j’admirais, les recluses, les artistes, les aventurières, les poétesses.Certains secrets et ouvertures se refusaient à moi, et même celles qui préférent les filles aux garçons y parvenaient. Pas moi.

Jusqu’à aujourd’hui. Un ventre empli d’un commencement de vie. Une fabrication, une oeuvre, une nouvelle création. Viable, et vivante, jusqu’au bout…

Et l’acte fatidique, si peu évoqué mais connu de tous , sujet de débat, et non sujet de fiction.

La banalité, comme toutes les femmes : des ovaires qui fonctionnent, un ovule sain, une rencontre rapide et facile.

Je suis devenue comme tout le monde, et je ne sais pas si ca fait du bien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s