Une cicatrisation en forme de gouttes de sang coulant, roulant,moulant sur ma jambe…

(Malaise dans l’utérus)

C’est étrange : depuis que je ne suis née, je suis dysfonctionnelle. Je ne corresponds à rien, marginale, toujours bizarre, à rien faire comme les autres. Toujours à l’écart, jamais intégrée, seule, belle peut-être mais seule. L’inaccessible, encore maintenant, était mon quotidien,  le seul état connu de moi.

Je croyais que je partageais cette singularité avec les autres, celles que j’admirais, les recluses, les artistes, les aventurières, les poétesses.Certains secrets et ouvertures se refusaient à moi, et même celles qui préférent les filles aux garçons y parvenaient. Pas moi.

Jusqu’à aujourd’hui. Un ventre empli d’un commencement de vie. Une fabrication, une oeuvre, une nouvelle création. Viable, et vivante, jusqu’au bout…

Et l’acte fatidique, si peu évoqué mais connu de tous , sujet de débat, et non sujet de fiction.

La banalité, comme toutes les femmes : des ovaires qui fonctionnent, un ovule sain, une rencontre rapide et facile.

Je suis devenue comme tout le monde, et je ne sais pas si ca fait du bien.

Quelques remarques sur les Gilets Jaunes

Aujourd’hui est un jour deux fois symbolique : tout d’abord, nous fêtons l’anniversaire des Gilets Jaunes , mouvement populaire contre les inégalités sociales et nous sommes au lendemain de l’adoption d’une des lois les plus liberticides depuis Vichy : la loi sécurité globale :https://www.france24.com/fr/france/20201121-loi-s%C3%A9curit%C3%A9-globale-des-ong-alertent-sur-les-cons%C3%A9quences-dangereuses-pour-les-libert%C3%A9s-individuelles. Nous y reviendrons plus tard.

Intéressons -nous aux Gilets Jaunes!

Post rien

Postmoderne, postcolonial, postanarchisme, postvérité et autres concepts « post » fumeux qui traduisent un manque d’imagination et d’inventivité. Il n’y a pas de postcolonial(ni de précolonial), peut-être un décolonial, mais il y a des recherches afrodiasporiques, des recherche culturelles africaines, et bien entendu des études culturelles qui comprennent des champs anthropologiques, sociologiques, littéraires, artistiques , féministes, sexuelles, populaires , politiques, philosophiques, écologiques , et qui tous interconnectés forment un champs interdisciplinaire ou transdisciplinaires , mais pas quelque chose de « post ».

Je ne me souviens pas qu’un courant s’est appelé post ni dans le champs politique, ni artistique , ni scientifique. Ils ont tous une onomastique propre, et nous ne serions pas capables d’en faire autant? D’aucuns disent que tout a été inventé.

Le post, c’est l’après quelque chose de défini, mais ce post signifie que cette chose est inférieure : si bête qu’elle n’a ni autonomie, ni identité, et par conséquent qu’elle ne rompt pas avec une tradition mais qu’elle la suit, qu’elle recycle en essayant de mélanger avec d’autres concepts, comme un melting pot malheureux. Elle ne demande pas de subversion, ni de rupture mais un traditionnalisme qui se cache et ne s’assume pas. C’est ridicule.

Il n’y a pas de fin de l’histoire comme le disait Fukuyama, au contraire tout est à reconstruire et à refaire, à remodeler. L’ère du complot n’est qu’une réponse maladroite et simpliste aux non dits et aux mensonges du gouvernement, et non une nouvelle idéologie issue d’un cerveau paranoaique, pas non plus une post vérité où tout est faux, et le vrai un mensonge.

La technologie et l’intelligence artificielle sont à craindre ainsi que les angoisses et croyances qu’elles génèrent (eugénisme, immortalité, robotisation), et cela doit être nommé : l’ère automatisée et virtuelle.

Les mouvements politiques doivent encore émerger : autogestion, communalisme, municipalisme libertaire, social démocratie, et bien d’autre encore. L’autre économie est encore possible.

Si tu pars du constat que l’on vit au sein d’une oligarchie déguisée en habits de démocratie avec des haillons de vote et d’élections, , que la publicité est un euphémisme pour parler de propagande, qu’on nous manipule pour nous déculpabiliser de notre confort matériel obtenu au prix du sacrifice des populations du « tiers-monde » et que notre travail est exproprié par une bourgeoisie capitaliste (pas encore) mais bientôt triomphante, et enfin que nous ne vivons pas dans une société entièrement capitaliste, tu ne crois pas en l’ère de la post-vérité.

Nous vivons plutôt une époque confusionniste ou tout le monde conspue la finance et le grand capital de manière très superficielle, ou l’extrême droite pour gagner des voix ajoute la notion marxiste à la suprématie nationale et ou les gauchistes se laissent berner par les sirènes assimilationnistes sous couvert de laicité républicaine et/ou de marxisme sectaire. Il faut ajouter une clique de penseurs révisionnistes qui passent pour rigoureux alors que n’importe quel étudiant de première même pas sérieux pourrait les traiter d’imposteurs : les Michéa, Onfray , et compagnie, traîtres gauchistes qui critiquent Mai 68 alors qu’elle fut l’époque de grandes avancées sociales et qui blablatent sur le libéralisme culturel en piétinant sur les sacro saintes libertés qu’ils revendiquent dès lors qu’on les traite de réacs. Je veux bien les traiter de post-philosophes.

Laissons ces concepts de post, ces faux dépassements qui ne sont des suivismes aux personnes sans talent, imagination et puissance créatrice.

Répression massive des lieux en lutte

Une à deux semaines :

Expulsion d’un centre autogéré à Saint Nazaire,

Expulsion de Roybon,

Expulsion de la maison de Donges au Carnet

Expulsion des squats à Saint Pédrouse,

Expulsion de la Zad du Lien à montpellier,

Carnet, Bure et nouvelle zad à Paris Saclay, Zad de la Colline et en Suisse, zad d’Arlon en Belgique.

Le mois d’octobre dernier a précédé le couvre feu et a participé à une répression massive et une destruction en cours des squats, zads et lieux de lutte : en une semaine, deux lieux ont été détruit et expulsé , voir détruits :

Les habitants de la Commune , une maison de quartier autogéré , squat d’artistes autogérés, qui comprend des logements, deux bars, une salle de spectacles, ateliers d’artistes, réparations des vélos, et y travaillent des demandeurs d’asile tchadiens. La ville tente de le faire échapper à un promoteur immobilier. A Rezé, 12 octobre

Le 13 octobre, la zad de Roybon , qui lutte contre le Centerparcs, abandonné le 8 juillet procède à l’expulsion de la zad avec destruction des lieux, garde à vue, paiment des tickets de bus,

le 14 octobre, le squat de l’Ambassade est expulsé à Nantes, à Blagnac, le squat de blagnac a été expulsé(85 personnes à la rue)

Le village du peuple à Donges a été expulsé le 15 octobre. Elle lutte contre la bétonisation de 58 hectares de zone agricole pour un projet d’extension industrielle. Des jeunes étaient installés dans une ancienne ferme. Elle est solidaire de la zad du Carnet qui lutte contre Le Grand port maritime de Nantes-Saint-Nazaire envisage d’implanter un « parc écotechnologique » dédié aux énergies renouvelables. « La Zad du Carnet demande des soutiens importants sur place dès vendredi 16 octobre matin », Au total, 110 hectares d’espaces naturels, dont 51 hectares de zone humide, ainsi qu’une bonne partie des 116 espèces animales et végétales protégées qui y vivent, risquent de disparaître sous le béton. Lutte contre la bétonisation de l’estuaire de la Loire.

le 20 octobre, c’est une bébé zad qui est expulsée, la zad du lien, au nord de Montpellier, le mer dans une vieille bâtisse,lutte contre un pojet d’autoroute de 30 ans, extinction rebellion, greenpeace etc, installés dans une vieille bâtisse le 6 octobre. Très jeune zad expulsée par les traîtres socialos et EELV; (contre un projet de rocade)

A Fondpédrouse, les squats ont été détruit, un pote en prison, cabanes et leix cassés, détruits.

Rappel : la zad de la dune expulsée en plein confinement en mars, et en juillet, une cabane à l’est détruite avec 300 gendarmes sur place, la répression s’intensifie

En d’autres termes, cette répression massive pour étouffer toute forme de luttes, mais aussi de vies alternatives et libres, en narguant l’état avec une désobéissance civile sauvage et radicale, est ce que ca signe la fin des occupations de place puissantes, sauvages, et le retour aux manifestations plus douces , moins implantées , sans projet de nouveaux modes de vie type XR? , Avant le couvre feu, le gouvernement tente de faire taire les expériences nouvelles , les contestations et laissent des gens dans la rue , de manière inhumaine.

Heureusement, on a la zad de la colline en Suisse, zad pour sauver la colline du Mormont contre l’exploitation Holcim qui veulent exploiter ses terres(elles leur appartiennent) depuis 67 ans, mais ils veulent agrandir leur exploitation, bien sûr, les autorités leur ont donné des autorisations, etc site archéo et floral important, orchidées,

zad d’arlon, en Belgique.

Plaeau de Saclay, dans le 91 , en région P, ya une zad ou une mono zad détruire des terres fertiles pour créer des start up à saclay, dans l’essone, donc une petite zad

et bien sûr le Carnet qui résiste encore et toujours. Il faut le DEFENDRE ! ( attention, vidéos et caméras de surveillance au CARNET , surveillance de masse, violation de la vie privée et écocide, détériorer des plantes, arbres, avec ce genre de dispositif policier. Faudrait créer une loi anti violation intégrité des espaces verts/ arbres/plantes etc.

L’idée que les théories décoloniales et intersectionnelles créent des divisions dans la question de la lutte des classes en cours est fausse: au contraire, toutes ces théories sont d’abord matérialistes puisqu’elles imbriquent les différentes oppressions que peuvent subir des personnes potentiellement fragilisées en raison de discriminations sociologiquement avérées tel que le racisme, le sexisme, l’homophobie, la psychophobie tout en impliquant la responsabilité du capitalisme dans ces problématiques. En revanche, je pense bien que la mise en exergue de soi disant problèmes autour de la laïcité, les psychodrames bourgeois autour du voile et bien d’autres polémiques inutiles permettent d’éviter la question sociale et de classe plus que jamais essentielles à cause de la pauvreté nouvelle consécutive à la crise DU Covid et des contestations sociales à venir. L’hystérie autour des prétendues questions « indigénistes » ou « séparatistes » font le jeu du capitalisme. Pourquoi Macron s’y intéresse tant? Tous ceux qui adhèrent à ces critiques sont des idiots utiles.

Je soutiens l’antiracisme politique même si j’émets quelques réserves que je développe plus tard. Toutefois, le nouvel antiracisme est cette fois ci porté par les indigènes, les enfants d’immigré.es qui se démarque ou dépasse l’antiracisme dit moral que je nomme antiracisme blantriarcal ou paternaliste/de papa, incarné par un certain Michel Onfray dont la dérive droitière s’explique le jour ou il s’est fait remettre à sa place par Bouteldja : https://bibliobs.nouvelobs.com/idees/20151002.OBS6956/le-jour-ou-michel-onfray-a-bascule.html et ses épigones (sos racisme, touche pas à mon pote, etc). Auparavant, les antiracistes étaient des Blanc.hes qui défendaient les Noir.es, les Arabes et les autres et en parlaient très mal, forcément. Ainsi, l’antiracisme politique, celui des Indigènes est critiqué et vu comme identitaire et victimaire( comme si les intéressés n’avaient pas le droit de s’exprimer, de réfléchir ou d’écrire) parce qu’il échappe au blantriarcat et aux privilèges attachés. L’immigré.e et l’indigène ne sont plus victimes mais combattants, aspirant à l’égalité mais surtout au respect de sa spécificité.

5Pourquoi je n’aime pas parler du racisme comme SEULEMENT politique : le racisme est un phénomène psychologique, social, moral, un vrai problème problème moral. C’est un phénomène politique dont les aspects sont différents selon les nations : La ségrégation raciale aux Etats-Unis, l’apartheid en Afrique du Sud, et l’ assimilationnisme en France. Pour lutter contre le racisme en France de manière politique, il faut s’attaquer aux réactions assimilationnistes ( instrumentalisation de la laicité, universalisme, séparatisme , déni de la question raciale alors que la construction raciale est une invention occidentale , voire française, de Gobineau), et surtout cet assimilationnisme est présent à gauche comme à droite. La critique contre le multiculturalisme et l’interculturalisme qu’il soit de gauche ou de droite EST toujours assimilationiste. l’extrême gauche évoque une critique pseudo matérialiste sur la division des travailleurs, c’est-à-dire qu’il faut parler de la lutte des classes sans évoquer les questions raciales, sexuelles , sexistes, validistes et autres faits discriminatoires au nom d’une uniformité économique, l’extrême droite évoque l’identité nationale, et le libéral républicain évoque la laïcité républicaine. Tout ca au nom d’une unité formelle( un uniformalisme cf LG Tin), que j’appelle résurgence de l’assimilationnisme.

Or, le racisme( au sens idéologique) va au delà : c’est un problème psychologique (pas un problème de santé mentale), un problème ethnocentriste, un problème culturel( préeminence de la culture blanche occidentale), un problème social(privilège blanc), sociétal etc . Pour le combattre efficacement, il faut tout remettre en cause (y compris les spécifités : de l’intelligence occidentale, cf Feyerabend). Si on veut l’égalité , c’est l’égalité de tous les hommes et toutes les cultures, et non celles de l’homme blanc et de sa culture. Le racisme reste un problème moral fondamental , car la diffusion de son idéologie conduit à la négation de la dignité et de la personne d’une catégorie humaine sur sa couleur de peau/origine/religion, ce qui a conduit à l’esclavage et aux génocides. La particularité de cette idéologie est qu’elle est criminelle dans son fondement intellectuel, et non dans ses dérives ou son extrémisme. C’est pourquoi l’hyperpolitisation de l’antiracisme pose problème car elle finit par devenir une idéologie et se perdra fatalement comme les autres dans des abstractions, ce que nous voulons éviter. Nous combattons des faits et des pensées conduisant aux crimes dont l’abstraction philosophique( théorie) spécifiquement française est bien l’assimilationnisme aux conséquences factuelles avérées mais dont les conséquences sont coloniaux, militaristes, brutaux , violents et criminels( colonialisme).

J’en profite pour définir l’assimilationnisme que nous devons combattre tel qu’il s’exprime dans la France du XXIème . Il s’agit d’étouffer les identités culturelles au nom du fameux universalisme forcément anticipateur. Ce n’est qu’une résurgence de la fameuse mission civilisatrice coloniale ou on apprend comment penser et se comporter au/à la bonn.e indigène. Ainsi, au nom de l’émancipation féminine et de la laicité, on stigmatise le voile , au nom de la République Française, on invisibilise les cultures africaines/arabes, on force tout le monde à aimer des caricatures, on nous impose le cartésianisme et la pensée des Lumières etc. Dans les cas les plus extrêmes, on reproche aux Musulmans de l’être parce que l’islam ne serait pas compatible avec les valeurs républicaines. C’est pourquoi l’antiracisme politique s’insurge contre ses injonctions et choque car il refuse l’assimilation de nos identités à une uniformité abstraite au mépris des réalités.

La critique intersectionnelle est une critique matérialiste : si chacun.e reconnaît l’oppression raciste, sexuelle, sexiste, validiste, agiste, psychophobe (et bien d’autres) dans les rapports sociaux, iel doit reconnaître nécessairement qu’une personne cumulant ses caractéristiques subit plusieurs types d’oppression. Ceux qui y voient une problématique identitaire ou racialiste sont de très mauvaise foi.

J’en profite pour dire que l’antifascisme n’est pas sorti du paternalisme ou du blantriarcat(j’en parlerai dans un autre article).

Cauchemar

Un cauchemar me révéla le réel :

Je me promenais dans le quartier le plus beau, , où les enfants rient et irradient de bonheur comme s’ils foulaient l’herbe du Paradis. Je me promenais aux Portes du Paradis, , cherchant des pommes à donner à un chien pour qu’il entrevoie la connaissance. Je me promenai au Paradis quand je vis l’Enfer.

J’appris un jour que tous les spermatozoides s’entretuaient comme deux singes s’entretuent pour une guenon, afin de féconder un ovule plus gros qu’eux. Le corps humain est semblable à la Terre : il est le théâtre de complots et d’assassinats, de ruse et de meurtres pour obtenir la jouissance du pouvoir. Le corps- théâtre est le commencement du Mal, le corps – théâtre de la vérité , prononce la phrase démonique:
« Tué ou être tué »

La Vie se nourrit de la mort.

L’innocence est un mensonge. L’être croît et se fortifie sur le cadavres. Coupable avant de naître, il est déjà le fruit de la destruction. Il sort des entrailles de sa mère en la blessant, haletant, avide d’immondices et de supplices, de trahison et de déraison, hurlant car il veut qu’on le plaigne plus que sa mère.

Communion des corps et communion des coeurs,

C’est la Communion des Corps et des Coeurs,

Et les Anges claironnent le chant des Amants,

Communion des Sens et communion des Sensations,

Communion des Sens et des Sensations,

Et les Anges entonnent la victoire des Amants

L’Aveuglement

Je reprends ici le titre du génial Saramago pour intituler cet article.

La France est un pays de personnes aveuglées par sa propre autosatisfaction ou une forme d’autopersuasion d’une perfectibilité morale qui se traduit par des réflexions comme » les racisme, c’est pire aux Etats-Unis », « la dictature est impossible en France », « le nazisme allemand, impossible en France »,  » Il y a eu de l’esclavage dans le monde arabo musulman. » En d’autres termes , le Mal ou le Pire n’existe pas en France , il ne peut advenir car notre mentalité est assez forte et mature. Or, ces propos relèvent d’un déni que nous sommes en train de payer aujourd’hui : les idées d’extrême droite s’intensifient au point de discriminer et diaboliser la défense antiraciste,voire la criminaliser. La dictature et la répression s’installent sans presque de résistance. Les avancées françaises en terme sociétal sont nulles( invisibilisation des minorités dans les postes à responsabilité, etc. )

Je rappelle que les débats d’idées où tous les intellectuels se pressent en France ont lieu sur une chaîne russe , pays gouverné par l’autocrate russe Poutine.

Certains disaient c’est par l’inaction des gens de bien que le Mal s’installe. Nous pouvons dire que c’est l’aveuglement des gens de bien que le Mal s’installe. Le déni intellectuel des tares ou fautes françaises est une lâcheté aux conséquences lourdes que nous sommes en train de subir.

Le racisme , la xénophobie et les idées d’extrême droite sont des poisons qui s’infiltrent autant chez les libéraux que chez une certaine extrême gauche . Les idées paranoïaques et indécentes telles que » le grand remplacement  » , d' »indigénisme », de « racialisme », « l’islamo gauchisme » sont relayées en toute impunité sur tandis que les arguments de défense légitime contre ses attaques sont lourdement sanctionnés. On dénonce les paroles racistes , on nous traite de « stalinien », on dénonce les multiples oppressions (classe, sexe, couleur de peau), on nous traie d’identitaire, on réfléchit sur l’histoire des minorités mal enseignées, on nous traite de « racialiste », etc. En d »autres termes, l’extrême droite s’exprime en toute liberté tandis qu’on nous réduit au silence dès la première revendication.

Je me souviens de l’onde de choc de la mort de George Floyd dans le monde entier. La France s’est aussi émue de cette énième violence policière à caractère raciste. Ainsi, Arte, France Culture, et autre médias culturels de haut niveau ont réalisé moult émissions sur le racisme prégnant spécifiquement américain. Les médias de moindre qualité ont organisé des débats creux sur la question noire aux États-Unis. Lorsque les parallèles inévitables avec les affaires françaises de violence policière racistes furent établis, la question fut alors éludée , et comme d’habitude, le cas américain fut exagéré comme le cas français fut tout à fait minimisé. On aime bien clairement pointer le problème chez les autres et tempérer le problème intra muros. George Floyd ne doit pas faire oublier Adama Traoré, Aboubacar, Théo, Bouna et Ziad en croyant naïvement que c’est « moins » pire.

Assa Traoré est une femme formidable. Son combat pour Adama Traoré est superbe. Elle est très peu soutenue, à part par les « antiracistes » sincères et très exigeants, discréditée et diffamée par les grands médias et la quasi totalité des intellectuels. Engagée de manière radicale, elle est devenue une icône et débat avec des figures incontournables du XXème siècle telles que la grande Angela Davis. Assa Traoré a l’étoffe pour devenir une puissante leader contre les violences policières racistes et une figure historique importante pour la défense des droits de l’homme. RESPECT

Néocolonialisme français en 2020

Ceci est un article à chaud :

Les élections en Afrique francophone inquiètent dans deux pays : la Côte d’Ivoire et la Guinée. A chaque le candidat préempté par la France s’impose par la force, c’est-à-dire de manière dictatoriale :

GUINEE : Alpha Condé est élu à 125 pcts avec l’aide la France tandis que des heurts éclatent : la répression du colon est sans appel des morts et des blessés.

COTE D’IVOIRE : Alassane Dramane Ouattara, impopulaire et haï de la population, a truqué les élections pour se maintenir au pouvoir avec l’aide son colon et maître, la France. Celle -ci est allée plus loin en terme d’occupation nationale et de viol de l’intégrité d’un pays : l’armée française a acheté un célèbre terrain, le 45ème Birma, Le néocolonialisme français, peut-être aux abois face à la concurrence chinoise ou russe, franchit un pas inédit dans la ligne droite du libéralisme autoritaire de Macron. On me dit que la répression est terrible : morts, tuerie en masse, tabassage, tirs à balles réelles sur des enfants.

L’Afrique francophone est toujours sous la domination financière de la France en l’incarnation du franc cefa. Cette monnaie appauvrit les Africains au sein de leur propre pays. Elle est l’instrument du colonialisme français

J’ajoute que l’argument chinois devient insupportable : ils s’installent et exploitent des terres en Afrique, mais ils ne détiennent pas les clés des institutions et du pouvoir contrairement aux Français. Ils ne sont pas les dominants que les Français désignent constamment pour faire dédouaner excuser le néocolonialisme français. La France reste en première position dans l’exploitation frauduleuse et mortifère des ressources africaines.