Tous les articles par sybilleshaade

A propos sybilleshaade

Culturophile médiamane, écrivain en devenir, poétesse un peu plate, excellente chroniqueuse, mordue de politique, férue de littérature , cinéphile mais pas trop non plus, créative et curieuse culturelle

Trois autres poèmes

Au clair de soir

La Lune brûlera comme un éclair

Blanc comme la foudre en colère

Un voyage autour de Soi

Sur le pic de l’univers

Fait tomber une étoile

L’hiver au coeur froid

forme un coulis de neige

A l’arôme

Petite Ballade d’une fille mélancolique

Et une jeune fille pleurait , pleurait à l’ombre du Soleil Noir de la mélancolie,

Elle marchait, marchait, les sanglots longs sur la route de la solitude

Elle errait, errait , les pieds plein de voyages et de nuages…

Elle serrait les poings dans les poches, vers l’aventure des rivages,

Elle se souvenait, au loin, de l’amour à chaînes, enfermée,

Objet de possession entre ses mains en forme de coeur et de fer,

(Coeur de fer )

Et objet de désir entre ses bras en forme d’auréole et de pierre,

(Corps de pierre)

Elle s’effondrait, l’âme vidée de son regard et l’âme vidée de soi,

La Courbe de la Vie prend une forme double,

L’homme prédateur prend le visage de la liberté

Et le sexe pur se transforme en sensualité,

Les bruns ténébreux s’épuisent sur un un sol ferme

Et les blonds silencieux ensoleillent les voyages

Elle renâit aujourd’hui sur la route,

Lorsqu’endormie , sa vie peuplée de cauchemards

Elle repart aujour’hui, les pieds dans les poches,

Au réveil d’une aube aventureuse,

A l’aventure des nuits glacées,

Vers les montagnes russes ou la forêt de Brocéliande,

Un sourire tendre, de mélancolie

Trois poèmes

Climat

L’été à l’âme chaude

Prophète d’un avenir damné

Où giront les espèces de la Terre

A tombeau Ouvert

Gueules assoiffées

Car le climat nous tombe sur la tête

Jeux de mots

Le Soir à l’air mutin,

Se couche de bonne heure

Et rit aux éclats du soleil

Le matin à l’air mutin

Se réveille sur la rosée

et enlace les nuées insomniaques

Le Ciel à l’air mutin

Forme un arc sous la pluie

et rejoint l’air du temps

Ceci n’est pas un poème

Je rêve à reculons,

De l’amour

J’erre à travers les voyages,

A la recherche de l’amour?

Le voyage est comme un rêve

De liberté

Une promesse déployée,

A la recherche de la liberté?

La vie dévore l’horizon

Et la liberté et l’amour se croisent ,

Iels tombent amoureux ,

Et s’unissent à l’entrecroisée des chemins

Car il n’y a pas d’amour sans liberté, et il n’y a pas de voyages sans amour.

Les 3 Fonctions de Dumézil appliquées au monde moderne

J’ai commencé mon blog sur la santé mentale parce que je me sentais concernée. Je le suis toujours.

Je pense que la maladie mentale existe et n’existe pas, qu’il faut parler de psycho/neuroatypie et /ou de neuro/psychodivergence. J’ai toujours plein de théories sur les neuro/psychoatypies.

La schizophrénie est pour moi une expérience sensorielle qui a du avoir une fonction sociale dans certaines sociétés et qui l’a perdue dans les sociétés modernes/occidentales scientistes et rationalistes. L’expérience mystique schizophrénique a été rapportée par un psychiatre, Grivois, qui fait état chez le schizophrène d’une hyperempathie cognitive ou mystique qu’il a nommée « concernement » et qu’on retrouve dans certaines formes de troubles bipolaires. Sûrement beaucoup de prophètes et de philosophes étaient schizophrènes tels que Socrate, Jésus, Mahomet . Une théorie dit que la Bible a été écrite par des schizophrènes , et je pense que c’est vrai. Hermès Trismégiste devait être schizophrène. C’est en lien avec certains médiums, voyants et visionnaires. L’imagination des schizophrènes a dû nourrir les légendes, les créatures fantastiques et les mondes imaginaires. Je suis persuadée que les lutins, les fées, les elfes, les licornes et autres créatures magiques ont du être « répertoriées » par des schizophrènes. Nous leur devons la littérature fantasy et fantastique.

Les schizophrènes ont sûrement été les initiateurs de grands courants philosophiques , de sagesses africaines, amérindiennes et orientales. Nous savons que les croyant.es( comme les complotistes) ne sont pas considéré.es comme des neuroatypiques ni des neurodivergent.es mais ils/elles gardent une part d’irrationalité dans la croyance religieuse puisqu’ils/elles ne peuvent pas prouver que ce qu’ils/elles croient vrai est vrai. Il y a en chacun de nous, même parmi les athées , une part mystique, irrationnelle qu’on ne peut appréhender. Ce qu’on appelle « schizophrène » dépasse ce cadre pour entrer en communion absolue avec cette part irrationnelle de notre cerveau, de notre interrogation sur le monde.

Les troubles bipolaires sont liées à la créativité artistique et scientifique. Le sentiment océanique et de toute puissance que l’on retrouve dans ses troubles sont liées à l’imagination fertile qui en découle. Comme toute neuroatypie ou psychoatypie, la bipolarité n’existe pas et existe en même temps. La société scientiste dans laquelle nous vivons provoque des troubles bipolaires parce que 1) l’école tue la créativité en partie 2) l’environnement social et conformiste, capitaliste tue le rêve et l’imagination, des penseurs tels que Castoriadis mais les Romantiques bien avant l’avaient compris.

La société rationaliste capitaliste a évincé aussi la fonction psychosociale de l’individu, le fait que ses activités et son métier soient lié.es à son tempérament et à sa psychologie à force d’utilitarisme dans tous les domaines( savoirs , sports , alimentation). La théorie de Dumézil sur les fonctions tripartites de la société est intéressante bien qu’elle ne soit pas probante pour toutes les sociétés et qu’elle peut être démultipliée. Toutefois, il aurait fallu étendre et découvrir d’autres sociétés où étaient accomplies des fonctions psychosociales. Dans tous les cas, cette disparition au profit d’une société utilitariste, laborieuse et uniformisée a crée de nouvelles pathologies appelées « troubles de la personnalité » qui étrangement peuvent rentrer dans les trois catégories, à l’image des la trifonctionnalité. Ces troubles concernent des personnes qui n’arrivent pas à trouver leur place car leurs qualités psychosociales sont prépondérantes et ne peuvent s’exprimer pleinement.

Ainsi, comme dit Dumézil, la fonction des savants , mal utilisée sombre dans la folie et celle ci renvoie au cluster A (noter que paranoia et schizophrénie sont parfois liées et ce n’est pas un hasard, et que des grands savants tels que Newton fut paranoïaque. C’est pareil pour Rousseau, dont je ferai l’étude de cas ci dessous. ) qui regroupe paranoïa, schizotypie, schizoïde. Certains autistes (pas tous) développent des capacités hors normes dans un domaine , notamment pour des découvertes majeures. D’autres autistes, que l’on trouve moins impressionnants développent des dons tels que l’hyperacousie etc pour percevoir avant les autres des dangers. Tout ceci est utile dans un espace donné. C’est aussi lié aux troubles bipolaires dont on a déjà parlé. (le clergé en tant que classe sociale représente bien le trouble schizoide : peu ou pas d’intérêt sexe, froideur émotionnelle, indifférence aux critiques, activités solitaires et croyances aux phénomènes mystiques , paranormaux). Les ermites et les reclus.es du Moyen Age ressemblent beaucoup à des personnes dites schizoides et/ou schizotypiques.

La fonction des guerriers, mal utilisée sombrerait dans la violence(et la lâcheté). Ainsi, le groupe B incluant les troubles liés à l’impulsivité et au problème de contrôle comme les troubles état limite (bientôt renommée trouble de la régulation de l’humeur, je l’espère), les troubles antisociaux et les troubles personnalité narcissique (qu’on devrait renommer complètement : le trouble antisocial est un trouble des limites sociales, explorer sa propre liberté au détriment des autres et le trouble narcissique celui de la personnalité « dominante » ou « dominatoire » ou complexe de vanité). Tous ces troubles sont en lien avec un désir de force, de puissance et de courage. Je mets de côté le trouble histrionique car il n’existe pas , c’est un concept genré pour cadrer des femmes fortes (peut -être femmes fatales des fictions) qui expriment des codes réservés aux hommes, ancêtre de l’hystérie qui déjà voulait faire rentrer dans le rang les femmes qui voulaient se libérer de la société patriarcale. Ces histrioniques sont sûrement antisociales et/ou borderline.) Certaines borderlines ont été surdiag et sont en réalité antisociales. Étonnement, ils sont à mettre en lien avec les Empathes affectifs, car les vrais empathes affectifs ont en général une âme de guerrier/protecteur. Ce serait antinomique mais je pense que les Etats limites sont des hyperempathes affectifs qui se recentrent sur eux/elles mêmes. Et ils/elles sont à mettre en lien avec les TDA/H; spécificité psychique ancêtre des chasseurs cueilleurs. Cette neuroatypie permettait aux meilleurs chasseurs d’être attentifs (paradoxalement ) et en alerte constante concernant l’environnement alentour. (ps : pour rire, la Noblesse en tant que classe sociale souffrait d’un trouble narcissique puisqu’elle exigeait une admiration sans bornes, des privilèges sans avoir fait quoi que ce soit de significatif, n’appréciait pas les critiques: surtout le Roi avec ses lettres de cachet et la censure, le sentiment que les autres les envient, l’exploitation des autres pour garder l’estime de soi , ici les serfs et les paysans)

La fonction des nourriciers, dit productrice sombre dans la stérilité lorsqu’elle est mal utilisée. Ca regroupe les évitants , les dépendants et les TOCs(cluster C). Elle est liée aux troubles anxieux. Le lien avec les phobies, notamment avec la phobie sociale peut être faite et avec quelques dys(calculie, slexyque,voire praxique) et/ou peut troubles alimentaires type boulimie. En effet, ceux qui produisent, travaillent sont ouverts aux autres à la base et dans la prodigalité, la générosité. Le trouble vient qu’ils ont peur de ne pas satisfaire aux besoins des autres . En tant que classe sociale , le tiers état semble être atteint de dépendance(sous la coupe clergé ou d’une seigneurie, noblesse) et de TOCs(obsession autour d’une tâche/d’un devoir/d’un travail.) qui les rend productifs. La base est la classe paysanne, généreuse et prodigue mais qui se sentant en insécurité à fait appel à une classe guerrière pour se protéger , d’où le syndrôme de dépendance, et aussi à l’humilité puisque cette classe est la plus déconsidérée en raison de son aspect matérialiste, pratique et terre à terre, d’où le syndrôme des TOCs et de la personnalité évitante. L’aspect matérialiste et terre à terre (les Tocs), la déconsidération et discrétion(phobie, personnalité évitante). (A noter : la partie commerciale du tiers état, la fameuse bourgeoisie, s’est développée de manière psychopatique (je dirai froid dominatoire)avec l’exploitation des autres, mais garde son aspect obsessionnel de produire plus et de multiplier les besoins relève des TOCS dans son approche primitive).

Encore une fois, ce sont les cadres rigides de la société qui développe ses troubles parmi les personnalités les plus ancrées à leur fonction psychosociales et non qu’ils existent en eux mêmes.

Ainsi, ces neuro/psychodivergences , dans une société donnée , sont parfaitement utiles mais les normes et conventions sociales les restreignent ce qui donne lieu à des handicaps psychiques. En soi , ce ne sont pas des maladies mais des fonctionnements exacerbés coincés dans des cadres normatifs ce qui les transforment en handicap.

(des comorbidités des différents groupes existent mais sont les résultantes des réactions sociales face au trouble préexistant)

Psychopathologie des troubles de la personnalité :

  • Cluster A(excentriques et bizarres) : la personnalité paranoïaque, la personnalité schizotypique, la personnalité schizoïde. = La Fonction des Savants, des Prêtres , des Druides, des Sorciers et Prêtresses. La classe d’Oratores . La fonction savante/mystique
  • Cluster B( Impulsivité et dramatique) : la personnalité Borderline, la personnalité antisociale, la personnalité narcissique, la personnalité histrionique =La fonction des Nobles, des Guerriers, des Protecteurs . La classe des Bellatores . La fonction guerrière
  • Cluster C 😦anxieuses et peureuses) la personnalité évitante , la personnalité dépendante, la personnalité atteinte de TOC = La fonction des travailleurs, des paysans, des artisans et commerçants. La fonction nourricière. La Classe des Laboratores

PS : – les personnalités Borderline oscillent entre la fonction des Bellatore et les oratores , on trouve les personnalités paranos dans les 3 fonctions, les tocs et évitantes oscillent entre les oratores et les Laboratores, la personnalité narc’ peut se retrouver dans les 3 fonctions.

Psychopathologie des troubles de l’humeur / personnalités maniaques , autistiques , dys, phobiques et TDA/H

  • Bipolaires /schizophrènes/Autistes : les Savants , les Oratores, les Mystiques, les Alchimistes
  • TDA/H : les Guerriers , les Mercenaires, les Bellatores
  • Les Dys/Phobiques/troubles alimentation : Les nourriciers, les Laboratores

PS : les Dyspraxiques se retrouvent plus chez les Oratores, en comorbidité, les TDA/H se retrouvent partout, les troubles alim’ peuvent se retrouver chez les Oratores lors d’expériences mystiques. La dépression se retrouve à égalité dans les 3 cas.

Les Maisons Harry Potter sont aussi un bon exemple de psychologie sociale. On analysera trois maisons, on estime que Serpentard est la partie négative , conservatrice et despotique des Trois autres maisons.

Cluster A / Bipos, autistes,schizophrènes: Maison Serdaigle

Cluster B/TDA/H : Maison Gryffondor

Cluster C/Dys, phobiques, troubles alim’ : Maison Poufsouffle

Si on applique les Maison HP avec les 3 fonctions :

Serdaigle : Oratores, Savants

Poufsouffle : Laboratores, nourriciers

Gryffondor : Bellatores, guerriers

A certains lieux de l’Est de la Zad :

  • Serdaigle/Cluster A/Psychose-autisme : Boite Noire, Noue non plu, Le Port
  • Gryffondor/Cluster B/ TDA/H : Gaité, Far West, les Planchettes
  • Poufsouffle/Cluster C/ Phobie,dys. : Le No Name, la Gare, la Chevrerie, la Bellich

Les Maisons HP appliquées aux teens shows :

  • Gryffondor : les athlètes, les sportifs et les bads boys/girls
  • Serdaigle : les Nerds/Weird girls
  • Poufsouffle : le meilleur ami/sidekick
  • Serpentard : la mean girl/les riches élèves

Les 3 fonctions appliquées aux teens shows :

Oratores : les nerds/weird girl

Bellatores : Pom pom girls/Sportifs

Laboratores : le reste, les meilleurs potes.

Etude de cas de certains artistes et de leur « folie ». Pourquoi la folie existe et n’existe pas.

Leonard de Vinci : Léonard de Vinci souffrait de TDA/H ce qui expliquerait sa procrastination. C’était pourtant un génie polymathe : peintre, inventeur technologique, ingénieur, botaniste, philosophe, anatomiste, etc. La liste est longue de ses capacités et créations. Le TDA/H est plus lié aux guerriers selon moi mais il est possible que Vinci ait souffert de trouble schizoïde. En tout cas, il n’était pas un personnage sympathique. Toutefois, sa procrastination pourrait provenir aussi d’un trouble bipolaire ou d’une forme de bipolarité atténuée car plus adaptée à l’époque (fourmillement d’idées). Mais en vérité, la procrastination de De Vinci est liée à sa polymatie. Curieux de tout, il remet chaque nouveau projet à plus tard pour apprendre de nouvelles connaissances qui lui fait inévitablement émerger de nouvelles idées, encore. Pourquoi la procrastination peut être liée au génie universel? La dispersion des idées et l’ennui combiné.es peuvent faire émerger une créativité dans de multiples domaines. Chez Vinci, son amour absolu pour l’art, notamment la sculpture et la peinture, ses activités initiales , l’a conduit à s’intéresser à d’autres domaines comme l’ingénierie , la technologie , l’architecture, ainsi qu’à la botanique , l’anatomie , la philosophie et la musique. C’est ainsi qu’il fut inventeur et scientifique visionnaire que l’on connaît, et grâce à ses dessins envisagea l’automobile, la calculatrice et le scaphandre. Et c’est ainsi qu’il conçut l’Homme de Vitruve , bien qu’il ne fut pas le premier , créature réunissant anatomie, géométrie, métaphysique , cosmologie et bien d’autres domaines. Est ce que Vinci souffrait réellement d’un trouble de l’attention où est ce sa curiosité insatiable couplée à une imagination sans limites et une volonté farouche d’exploration qui ont provoqué cette procrastination pathologique, limitante mais nécessaire à son génie pour réunir différents talents et possibilités.

Rousseau : connu pour être un grand paranoïaque et un grand égocentrique, Rousseau d’un point de vue clinique était atteint d’un trouble paranoïaque,ou plutôt d’une schizophrénie latente qui s’est développée en symptômes paranoïaques(ou d’une schizophrénie paranoïde tout simplement). Rousseau fut un multiple inventeur : il fut le grand précurseur des thèses sociales (socialisme, anarchisme et communisme, démocratie directe découlent de Jean Jacques), l’inventeur de l’opéra ballet , écrivit des théories juridiques fondamentales, fut un grand botaniste, l’inventeur de l’autobiographie,le précurseur du mouvement romantique et fut même l’inventeur de l’anthropologie. On lui a bien entendu diag tout un panel de maladies selon les époques : psychaténie, dégénérescence, monomanie, dépression, bipolarité et même « psychopathie ». Il est tout ceci et rien de tout ceci à la fois car Jean Jacques était surtout en décalage avec son époque c’est pourquoi il ne s’entendait avec personne. Étant beaucoup trop différent, il ne pouvait plus que dialoguer avec lui-même ou le cosmos, et cette mystique prépsychotique lui a donnée la vision de la démocratie directe, des idées socialistes et collectivistes. Il était un Romantique amoureux de la Nature au milieu des rationalistes des Lumières, un penseur démocrate et socialiste au milieu des bourgeois libéraux et un des derniers polymates parmi des personnes qui pensaient déjà la spécialisation des savoirs. Rousseau était simplement différent et unique et le visionnaire de son époque puisque toutes les idées qu’il avait développées seront reprises au siècle suivant , et ca l’a rendu handicapé psychique.

Nina Simone : Nina souffrait de troubles bipolaires, en tout cas a été diag comme telle. Nous savons tous qu’elle rêvait de devenir la première pianiste noire classique au Carnegie Hall mais qu’elle ne put y accéder à cause du racisme. Nina brilla une jazzman ensuite . Nina ne se remit jamais de cette blessure et de cette frustration. Son génie créatif classique fut bridé par le racisme et le sexisme (puisqu’à la même époque Don Shirley menait une carrière brillante), et elle en développa une forme de colère accentuée par les injustices que vivaient les Noirs à la même époque. Elle évacua sa rage dans le militantisme. Nina est femme et noire, et on lui dit constamment qu’elle ne peut pas choisir sa destinée , exercer le choix de carrière comme les femmes blanches, elles mêmes brimées ou réussir à percer dans un environnement raciste parce que l’exceptionnalité ne doit servir qu’aux Hommes Noirs. Ce champs intersectionnel est suffisant pour entrer dans un tableau clinique.Le racisme et le sexisme peuvent provoquer des traumas et des troubles. On préfère évacuer ce problème mais il est réel.

Envol vers le sol

Une femme au pieds coupés

Ne peut plus courir

Puisqu’elle t’appartient

(et des coups à la tête à faire pleurer les yeux)

Un oiseau aux ailes tranchées

S »enferme dans sa cage

Puisqu’il t’appartient

(et des coups à la tête à faire pleurer les yeux)

Et la femme rêve de nuages

Évanouie dans tes bras

Puisqu’elle t’appartient

( et des coups à la tête à faire pleurer les yeux)

Et l’oiseau blessé s’endort

Dans ta main pleine de sang

Puisqu’il t’appartient.

(et des coups à la tête à faire pleurer les yeux)

Une femme aux ailes meurtries

S’envole avec cet oiseau enfin libre

Pour échapper aux coups derrière la tête

L’amour au goût de remords

Prend sa revanche sur les regrets

A la musique amère d ‘une aventure perdue.

Parfois, les souvenirs bondissent dans les nuages,

le passé ressurgit dans les mers et

les regrets ont le goût d’ombres sournoises.

(Si je t’avais quitté , j’aurais eu de terribles remords de t’avoir fait du mal, mais je de terribles regrets de ne pas l’avoir fait, et quitte à choisir je préfère avoir des remords et connaître le bonheur, plutôt qu’avoir des regrets et connaître le malheur.)

Prophétie autoréalisée

L

Six mois auparavant ,je me sentais indigne d’être aimée .

Je restais nostalgique de ce qui me rendait belle, meilleure, généreuse et courageuse.

La Zad.

Je reprenais confiance en moi , progressivement, sur plusieurs lieux de lutte, essayant d’étouffer ma culpabilité d’avoir mis un ami en danger et de ne pouvoir rattraper mes erreurs perdues.

J’essayai de prendre sur moi, de retenir ma colère et mes regrets , de ne pas jouer les victimes, de pardonner et de ne pas chercher à punir, même pour obtenir celui que je voulais.

Toutefois , trop penser à l’autre peut rendre à terme égoïste pour l’entourage entier, voire toxique. La peur d’être de nouveau un personnage déviant et proche de l’anomie me guettait, et vient de se réaliser.

Commettre une grave erreur est une chose, en subir les conséquences une autre, mais induire en erreur, mal influencer ou pousser des personnes à défendre un comportement qu’elles n’auraient pas approuvé même venant de leur meilleur ami et ce malgré votre attitude erratique envers elles est encore plus terrible. Quelques soient mes choix , partir ou rester, affronter ou fuir,aller au devant ou disparaître, l’humiliation et la scission guettent les deux camps. J’ai réussi à gâcher ma chance de redorer l’honneur de notre maison adorée même quand elle se présentait en or : l’impression d’avoir trahi tous ceux qui croyaient en moi est forte. Il n’y aura peut -être pas de retour possible.

Que je le veuille ou non, j’ai encore introduit une situation proche de la perversité.

Tout ce que j’ai vécu est réel et me détruit

Ma souffrance est invisibilisée et niée par celui qui prétend m’aimer, et j’ai perdu le seul témoin lucide , proche de lui , qui se souciait un peu de moi.

Je suis seule, isolée, sans témoins et sans famille.

Je ne veux pas humilier de nouveau ceux qui ont été bons pour moi.

Que faire et que dire?

Je veux que ma souffrance soit reconnue, je veux devenir une puissante sorcière, je veux devenir de nouveau utile, je ne veux pas qu’on utilise ma santé mentale ou ma défaillance actuelle contre moi pour nier ce que j’ai vécu. C’est réel et je me suis trop longtemps tue. J’ai pété un plombs, le premier depuis très longtemps, et je ne veux pas que ca me détruise et me discrédite . Comment sortir de cette toxicité?

Il faut s’armer de courage. Je suis digne de dire que je vais mal et que j’ai souffert.

(peut-être qu’à force de dire la vérité, on finit par mentir).

Petits mots sucrés dans le vin

Poème infusé dans le thé

Vers salés égarés au dîner

Je crie des papillons dansants

Du haut des lucioles

Pour apercevoir la joie du feu follet

L’heure au pas pressé

Accourt vers l’éternité

D’un avenir au lourd passé

L’arbre coule au ruisseau

Le bois coupé à l’Eau

Racines flottantes sciées à la rivière

Dieu Cosmos se meurt dans la Nature

Une déesse nourricière et mortifère

Et l’Androgyne divin(e)renaît en biosphère.