L’histoire niée des Noir.es en France

« N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant. » Simone de Beauvoir. Tiens, on y est. « 

N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des immigrés soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilant.es votre vie durant. » Tiens, on y est.

« N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que la Femme et l’Homme Noirs soient perçus comme des esclaves éternels. Ses droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilant.es votre vie durant. »On y est pas encore, mais ça ne saurait tarder.

L’Homme et la Femme noir.es sont perçu.es comme des éternels esclaves, éternels condamnés à être les esclaves des autres peuples . L’histoire des peuples noirs est toujours niée ou rapportée à l’esclavage : aucune recherche sérieuse n’est faite sur le Grand Zimbwabwé, grands royaumes africains disparus. Aucune réflexion n’est faite sur les systèmes égalitaires des tribus de certains peuples( y compris au niveau des sexes/genres) et démocratiques comme les Joolas, les Bainouks, les Bassaris, les Tivs,les Igbos etc. On invisibilise le pouvoir des femmes pourtant puissant chez les Sérères, les Ashantis, les Touaregs et même au Dahomey. On n’évoque pas les progrès en médecine de l’Afrique comme le principe de la vaccination chez certaines tribus bantoues. Savez vous qu’un esclave africain, Onesime a sauvé la région de Boston?

L’Homme et la Femme Noire.s , c’est l’esclave dans l’historiographie occidentale eurocentriste et raciste.

Des millions de personnes réduites en esclavage dans différentes régions du monde, jusqu’en Chine, et même pendant la période romaine, en général vendus par leur propres compatriotes noir.es.

On évoque l’esclavage arabo musulman tout en se gardant bien de dire qu’elle aussi touché les Blancs , notamment les Slaves vendus sur les comptoirs de Gênes ou de Venise par les collègues du père de Marco Polo et parfois par quelques guerriers francs et des pirates barbaresques. Le terme » slave », et celui d’esclave vient de là.

On évoque parfois l’ancien royaume d’Éthiopie, le royaume de Koush. Et quand on parle de leurs relations avec l’Égypte, dans un doc Arte parfois, on dit qu’ils ont été réduits en esclavage! Or, il y a un consensus scientifique , malgré les fables bibliques pour dire que l’esclavage n’ a JAMAIS EXISTE en Égypte antique : https://fr.wikipedia.org/wiki/Servitude_dans_l%27%C3%89gypte_antique

La fameuse Egypte Antique dont on nie le caractère noir africain malgré le fait que le fait que les personnes sont représentées souvent en noir/marron, portent des tresses ou des locks, et on des bons gros nez africains, et qu’ils ne montrent jamais les Lybiens, les Berbères blancs de l’époque de la même couleur qu’eux. . Toutefois, les justifications les plus grotesques , voire des mensonges sont proférés pour nier l’évidence type les femmes sont représentées plus claires que les hommes à l’image de celle-ci : https://fr.wikipedia.org/wiki/Servitude_dans_l%27%C3%89gypte_antique. Elle, c’est la grand -mère de Touthakhamon, le gamin censé ressembler à un Berbère. La Grande civilisation à qui la Grèce doit une sacrée dette ne peut pas être habités par des personnes noires.

Et la civilisation de Koush fut tout aussi brillante , voire plus : elle a réussi même là où l’Egypte avait échoué en gagnant contre Alexandre le Grand et en tenant en échec les armées d’Auguste. Savez vous que ce sont des femmes, les Candaces qui réussissent à accomplir de tels exploits? Le roi grec le plus célèbre et le plus puissant de tous les temps et l’Empire romains tenus en échec par des femmes noires régnantes, dont l’une d’elle bien en chair et borgne ? Tous les problèmes de l’intersectionnalité sont résolus à travers cette histoire!Pour être sérieux, des femmes noires aussi puissantes briseraient bien des clichés sur l’Afrique et le patriarcat, et montreraient l’avant gardisme du continent noir africain, tout en faisant taire au nom des femmes les derniers phallocrates de la Terre. Pourtant, des médias comme france Info n’aime pas l’idée que des Noirs fussent meilleurs que les Occidentaux et donc on rétrogradé ces femmes au rang de légendes alors qu’elles sont attestées historiquement : https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/culture-africaine/soudan-qui-sont-vraiment-les-kandakas-ces-souveraines-antiques_3275921.html. Sans les fameuses CANDACES , l’Afrique noire aurait d’abord grecque, puis ensuite romaine. Il n’y a qu’Arminius en Europe qui peut se vanter d’une telle réussite. *

On se tait aussi sur la contribution Noirs à la Révolution industrielle : Lewis Howard Latimer, Marc Regis Hannah ou G. tailer Woods. On ne parle beaucoup de ses femmes extraordinaires comme Bessie Blount ou Lisa Gelopter.

(Il ne faut évidemment pas tomber dans certains travers afrocentristes qui consisteraient à proclamer que les Noirs ont civilisé le monde entier. (sans oublier de dire que les dites civilisations ont parfois de grosses tares)

Esclave, encore. Voilà à quoi veut-on nous réduire pour nous faire taire et nous faire courber l’échine.

Esclave au sein même de nos populations lorsqu’on renvoie à la traite intra africaine(phénomène somme toute assez marginale), mais surtout au fait que nos monarques et chefs anciens vendaient leurs sujets ou leurs captifs de guerre contre des pacotilles. Or, c’est faux. Il y eut de nombreuses résistances noires africaines contre la traité négrière : je découvre tous les jours et tous les ans un résistant africain ou toute une population dont on ne parle jamais : https://www.chegg.com/flashcards/african-resistance-to-slavery-a70f06a2-1428-43c3-8384-485c46b5eb8d/deck

Adandozan, Abinsam, Tezifon, le Roi Alfonso 1er, le premier culte Nyabinghi(société secrète de femmes), les Obas du Bénin, l’une des plus grandes civilisations africaines, Kimpa Vita, les Djoolas, les Royaumes Mossi, les Royaumes du Sosso et bien d’autres royaumes se sont opposés aux traites négrières , voire les ont attaqué. Des villes comme Abeokuta ont été créées comme refuges. Au Calabar, des civils se sont rebellés contre leur chef corrompu : https://www.nofi.media/2016/10/resistance-africainlesclavage-revolte-de-calabar-1767/31972.

On ne parle guère aussi de la résistance des esclaves pourtant nombreuses : cela a commencé dès Sebastien Lemba à Saint Domingue , futur Haiti, mais c’est poursuivi avec Mackandal, Delgrès, Solitude, Toussaint Louverture, Dessalines, Dédé Bazile, jusqu’à la très inconnue Lumina Sophie.

Nous devons rester vigilant.es face au fait qu’on veut nous rabaisser et nous avilir, et toujours montrer notre force,et que nous sommes précurseurs en de nombreux domaines.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s